ôde aux gâteaux au yaourt cramés : les saveurs #2

L’autre jour, je vous avais parlé de ces flancs qui me rappelaient les samedis après-midis chez Mamie. Mes premiers mets confectionnés.

Avant-hier, au self de l’entreprise, je me suis égarée sur un gâteau au yaourt. Le gâteau au yaourt, pour moi, c’est les anniversaires à la maternelle, avec Marie, mon institutrice. Maxence, mon premier voisin et nos disputes, pour qui va touiller ce petit met.

Depuis la maternelle, parfois, je me prends à refaire ce gâteau au yaourt, juste pour voir, pour sentir mes années où j’apprenais, à petit pas, à vivre en société . Et coup du sort, jamais, je n’ai retrouvé ce petit goût. Jamais, je n’ai retrouvé cet ingrédient magique qui me renvoyait à mes deux ans.

Et puis, il y a eu ce gâteau, il y a deux jours au self de l’entreprise. J’ai trouvé l’ingrédient manquant, je l’ai senti. Ce qui manquait depuis toutes ces années, c’était juste le petit goût de trop cuit. Aucune de mes recettes ne stipulait ceci : « laissez cuire le gâteau un peu trop longtemps, afin qu’il attache et qu’un petit caramel se fasse une petite place dans le fond du délice sucré ». 

Alors, je vais envoyer un message à Maxence, lui dire que j’arrive et qu’ensemble, même si les années ont passé, on va refaire cette photo où au diapason nous remuons et on va se délecter de ce met autrefois tant aimé. 

Publicités

2 commentaires sur “ôde aux gâteaux au yaourt cramés : les saveurs #2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s