Les premiers constats – chapitre IV : tes monuments

Les monuments, c’est comme ça que Ben Mazué appelle ses potes de toujours.

Mes monuments, à chaque départ, je constate qu’ils sont là, à chaque retour, je constate qu’ils sont là. Ce que j’aime, c’est qu’à chaque fois que j’annonce un nouveau projet, un nouveau départ, ils sont excités et ont quand même la même petite déception.

Non, je ne pourrais toujours pas rencontrer ton nouveau chéri, non je ne serai pas là pour ton anniversaire, non je ne pourrai pas te prendre dans mes bras si un coup de blues survient. 

Ce qu’ils m’offrent, c’est dans ces moments de mélancolie, de nostalgie du pays, juste leur sourire sur une photo, leur éclat de rire sur une vidéo, ou encore un simple petit mot.

Ce qu’on s’offre, c’est des appels, de longs appels. Ce qu’on s’offre, c’est une amitié où ni le message quotidien, ni le message hebdomadaire ne sont obligatoires. On se laisse vivre, et à un moment on se manque et on éprouve ce besoin, ce besoin de partager. Moi à plus de mille kilomètres avec une tasse à café sur ma terrasse ensoleillée, toi, sous ton plaid regardant la pluie dévaler.

Gardez et soignez vos monuments, c’est ce qu’il y a de plus important.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s