le mot qu’il ne fallait pas dire

Dans la vie, on trouve les omnivores, les carnivores et les herbivores.
Moi, je suis ce qu’on appellerait une herbivore à tension actifs omnivores. (ne-me-jetez-pas-des-pierres-Pierre)

Que je m’explique. 

Alors oui, je suis « végétarienne ». Je mets des guillemets, oui, parce que l’on veut me mettre dans une petite caisse et me mettre dans une petite boîte avec la petite étiquette « végétarienne ». 

Mais en fait, c’est juste que ma consommation de viande a été ultra giga réduite et que maintenant je n’en mange qu’entre 4 et 5 fois par an. Et quand on m’en propose, la viande/le poisson doit avoir fait moins de 30km de route pour venir jusqu’à mon assiette.

Mais pourquoi?

L’écologie maggle. L’élevage pollue beaucoup plus que cette lumière que tu oublies d’éteindre, mais ça personne n’en parle. 

Du coup, comme c’est vraiment l’élevage mon cheval de bataille et que je suis vraiment devenue « végétarienne » avec comme optique l’écologie et non la souffrance animale ou l’exploitation animale, bah je mange du gibier. MAIS ACHTUNG pas le gibier d’élevage, le gibier de la chasse, parce que pour moi, c’est naturel. 

Je vous entends d’ici : « mais alors retournons à la cueillette et au nomadisme ». AUCUN RAPPORT. Les forêts ont besoin d’être de manière régulière battue. Et ça c’est un fait, sinon vous seriez les premiers à vous plaindre de ce %$#+**# de &×**+^%+¥¥ de cerf/sanglier/chevreuil qui vient de bousiller votre belle Peugeot 208 Sport. 

En plus, je n’oublie pas quand même l’essence de l’homme : il est omnivore.

Tu manges quoi du coup ?

Déjà, je ne mange absolument pas de soja ! Ma démarche est écologique, donc le soja qu’on fait pousser en Amazonie pour les petits Occidentaux, no thanks. Ça pollue d’autant plus. Du coup, légumineuses, légumes, fruits, féculents mais pas de substituts de viande. Et comme avant je vivais à Hambourg et là que je vis à Lisbonne, je mange parfois du poisson (parce que c’est local, maggle)

Mais y’a d’autre façon de sauver la planète, tu sais?

Oui, je sais.  Et je les fais aussi. Mais si on faisait tous une réduction de notre consommation de viande, on baisserait peut-être 0,5 voire 0,7 degrés celsius du réchauffement climatique (cf. COP 21) *

*la phrase n’est pas française, mais vous avez saisi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s